En 2003, Adela Peeva réalise le documentaire « Whose is this song? » dans lequel elle raconte l'histoire de la chanson « Üsküdar » dans les différents pays des balkans. Elle rencontre pendant son voyage des personnages qui tous assurent qu'il s'agit d'une mélodie traditionnelle de leur pays. On touche là  au principe d'universalité de la musique. Des mélodies qui ont voyagé au gré des mouvements de population sont devenues emblématiques de plusieurs pays à la fois. Ceci est particulièrement vivace dans ces pays où les nationalismes sont exacerbés.
Dans le spectacle «Üsküdar » (rive asiatique d'Istanbul), les musiciens Nicolas Arnoult et Guy Constant incarnent Zeki Muren, célèbre acteur et chanteur turque de la deuxième moitié du XXème siècle, et Eki Derm, célèbre drummologue (spécialiste des percussions) de l'université d'Ankara. A travers un échange nourri, ils racontent l'histoire de la chanson «  Üsküdar » ; c'est l'occasion pour eux d'évoquer les musiques des balkans qui à l'instar de leurs personnages (Zeki Muren représentant l'influence occidentale en Turquie et Eki Derm dépositaire de la tradition orientale) incarnent la rencontre des musiques et traditions orientales et occidentales.

Ce spectacle, c’est une histoire qui illustre la  diversité des cultures et de leurs croisements. C’est un sujet hautement contemporain qui concerne d’une part la co-existence des différentes religions mais aussi la manière dont les peuples doivent perpétuellement réapprendre à vivre ensemble.
Ainsi, de multiples identités musicales se sont créées au fil des siècles pour arriver à l’extrême richesse culturelle que l’on connaît aujourd’hui et qui n’a de cesse d’évoluer au rythme de la grande sono mondiale.